La Thaïlande en proie à l’incertitude

7 novembre 2016, Harold Mallèvre

Ces dernières semaines, la Thaïlande fait la une de l’actualité, en proie à une forte incertitude liée au décès de son roi et de tensions politiques. Mais qu’en est-il concrètement ? A quoi s’attendre ?  Peut-on toujours se rendre en Thaïlande sans risque ?   

Thailande incertitude

Dans la nuit du 2 novembre 2016, 19 attaques successives ont eu lieu à Pattani, une région du Sud de la Thaïlande. Bien que les attaques n’aient pas été revendiquée, il est fort probable qu’elles soient l’œuvre de rebelles séparatistes musulmans. En effet, depuis 2004, dans les trois provinces à majorités musulmanes du Sud du pays, certains rejettent violemment la junte militaire en place actuellement. Ce conflit qui a déjà causé la mort de plus de 7 000 personnes semble s’intensifier avec le récent décès du Roi Bhumidol Adulyadej ce 13 octobre et les renforcements sécuritaires qui l’ont accompagné.

La mort du Roi est en effet un évènement extrêmement important en Thaïlande où celui-ci jouissait d’un statut de demi Dieu. Témoins de cette importance, les conséquences directes de la mort du souverain thaïlandais sont drastiques. Le gouvernement a déclaré à Bangkok une période de deuil national d’un an. Cette période de deuil s’accompagne d’un certain nombre de recommandations à suivre dans premiers 30 jours de la mort du Roi. En signe de respect, il est attendu des thaïlandais et des étrangers qu’ils s’habillent de couleurs sombres et évitent les débordements de joie en public. A cela s’ajoutent les fermetures momentanées de certaines attractions touristiques, monuments, bars ou restaurants.

Naturellement cette situation est assez inquiétante, aussi bien pour les touristes, les expatriés que les investisseurs. Le tourisme représente 20% du PIB en Thaïlande et les possibles répercussions des mesures prises à la suite de la mort du Roi ainsi que l’accroissement des attaques à caractère terroristes pourraient avoir des effets dévastateurs. L’inquiétude et l’incertitude ambiantes ont déjà commencé à affecter l’économie du pays, dès la mort du Roi, la Bourse de Bangkok perdait 7% en quelques heures. Pourtant, les experts semblent s’accorder à dire que la situation devrait revenir à la normal dans les prochains mois. Alors qu’en est-il vraiment ?

Faut-il craindre les attaques terroristes ?

Les attaques terroristes les plus récentes en Thaïlande ont suscité une vague d’inquiétude auprès des touristes. Des zones touristiques ont en effet été visées à plusieurs reprises faisant craindre une importante défection.

Il est important de relativiser la situation. La dernière attaque terroriste du 2 novembre intervient en réponse aux efforts du gouvernement thaïlandais pour garantir la sécurité nationale et au développement massif de troupes à cet effet. Ces efforts devraient se poursuivre avec la montée sur le trône ce 1er décembre 2016 du prince Maha Vajiralongkorn et la ratification de la nouvelle constitution militaire.

Cependant, dans l’attente d’une amélioration de la situation, il est préférable de suivre les recommandations émises par la plupart des gouvernements sur leurs sites officiels, à savoir éviter certaines régions du Sud de la Thaïlande où les tensions sont les plus fortes. Il est spécifiquement fortement déconseillé de voyager dans les provinces de Narathiwat, Pattani, Sngkhla et Yala.

La prudence est donc de mise, pas de raison cependant de céder à la paranoïa.

Le décès du Roi, quelles conséquences ?

Thailande mort du roi

Le décès du Roi a eu un fort impact sur les thaïlandais et l’on peut trouver tout et son contraire sur l’attitude à adopter en ces circonstances.

Si les thaïlandais sont tous vêtus de noirs pour 30 jours, il ne s’agit néanmoins pas d’une obligation s’appliquant également aux étrangers en Thaïlande, du moins pas aussi strictement que l’on pourrait le penser. Bien sûr, personne ne vous reprochera de partager la douleur du peuple thaïlandais et de revêtir des vêtements noirs, cependant, en centre-ville, éviter les couleurs trop vives et préférer le gris ou le blanc est suffisant. Dans les stations balnéaires ou sur la plage, à moins qu’il ne soit expressément spécifié autrement, vous pourrez sans problème arborer des tenues plus décontractées. De manière générale, il est conseillé de se fier aux locaux, ce sont eux qui seront les plus à même de vous aiguiller sur ce qui est acceptable ou non.  Cette situation est temporaire et progressivement, un retour vers la normale devrait s’observer.

De la même façon qu’il est attendu des thaïlandais et des étrangers de faire preuve de sobriété vestimentaire en ces temps difficiles, la sobriété en générale est de mise. Certains bars et restaurants ont fermés pour l’occasion, cependant de nombreux autres sont restés ouverts et accueillent toujours les clients. Si vous êtes amené à sortir, préférez vous installer en intérieur et évitez les démonstrations de joies. En toutes circonstances, la décence est de rigueur. Notez d’ailleurs qu’il est possible que l’on refuse de vous servir de l’alcool, ce qui est courant en Thaïlande en ce type de circonstances. Cela devrait également revenir à la normale d’ici au 14 novembre. A noter que l’interruption de services est principalement liée à l’industrie du divertissement ; les services publics comme les transports, les banques et les hôpitaux restent ouverts.

Évitez en toute circonstances d’évoquer le Roi ou son successeur. Vous le savez certainement mais la loi thaïlandaise en matière de lèse-majesté est parmi les plus dures du monde. Critiquer ou manquer de respect au Roi ou à la monarchie vous expose en effet à une longue peine de prison. C’est d’autant plus dangereux que le gouvernement thaïlandais ne se cache pas de la difficulté des conditions carcérales dans le pays (surpopulation, conditions sanitaires déplorables, accès aux soins difficile…). Ce point est important à garder en tête en toute circonstance lorsque l’on est en Thaïlande, cependant, il est encore plus critique dans ce moment difficile et alors que les efforts du gouvernement thaïlandais pour lutter contre ces problèmes ont redoublés et que les sensibilités sont exacerbées.

Si vous êtes ou que vous vous rendez prochainement en Thaïlande, gardez donc en tête que la prudence, la sobriété et le respect sont de mise et vous ne devriez pas rencontrer de problèmes. Si l’incertitude quant à l’avenir politique et économique du pays est toujours présente, les prochaines semaines devraient se montrer décisives.

Partagez cet article: