Le système éducatif israélien

Vous déménager en Israël et cherchez à scolariser vos enfants? Vous ne comprenez pas les différents types d’écoles?  Pas de panique c’est normal, le système scolaire israélien est très différent du nôtre et particulièrement en matière de religion. Vous trouverez ci-dessous tout ce dont vous devez savoir sur le système éducatif en Israël.

système éducatif israélien

L’enseignement est obligatoire dès l’âge de 5 ans et ce jusqu’à 16 ans. Vous pouvez tout de même inscrire votre enfant dans des maternelles auparavant. Ces maternelles sont payantes et sous contrôle de la municipalité. Votre enfant sera entouré d’enseignants tous diplômés par l’Etat. Il existe 2 types de maternelles, les laïques et les religieuses.

Ecoles primaires et secondaires, un système éducatif israélien basé sur la religion

Dans un pays parlant majoritairement hébreu, les élèves pourront suivre leur scolarité en hébreu ou en arabe (bien que cette langue soit généralement ignorée dans la vie courante).
Les principales différences que nous pouvons observer entre les types d’écoles dépendent de la place de la religion dans le programme. Il existe des inspecteurs religieux du Ministère de l’Education qui sont responsables de ces programmes.

Parlons des différents types d’écoles et de leurs enseignements.

– Ecoles publiques laïques : Mamla’hti
Les classes sont mixtes dans ce type d’école. Comme son nom l’indique, la religion n’est pas très présente dans cette école du moins pas dans le programme.

– Ecoles publiques religieuses : Mamla’hti Dati et Mamla’hti Dati Torani
Ces deux écoles, en plus d’enseigner les disciplines obligatoires, ajoutent l’enseignement religieux. Elles se différencient par le nombre d’heures consacrées à l’étude du « kodech ». Ceux sont les Mamla’hti Dati Torani qui offrent le plus d’heures d’apprentissage religieux.
La mixité des genres dans les classes dépendent de chaque école au primaire. A partir du secondaire, le lycée, les élèves sont généralement séparés entre la Yeshiva pour les garçons et l’Ulpana pour les filles.

– Ecoles orthodoxe : Haredi
Dans le courant orthodoxe, les garçons et les filles sont séparés dans des écoles très différentes.
De plus, ces écoles peuvent être affiliées ou non au Ministère de l’Education. Dans le cas d’une affiliation, les élèves suivront le programme scolaire officiel. Dans le cas contraire les élèves suivront un programme minimum de matières profanes appelées « hol » (maths et anglais).
L’enseignement Haredi classique ne prépare pas au Bac. Il est tout de même possible de s’inscrire en tant que candidat libre.

  • Pour les garçons :
    Le cycle primaire se fait dans une école appelée Héder.
    Le lycée dépend de la présence des « hol » :
    Avec : « Yechiva Ti’honit » et préparation au bac.
    Sans : « Yechiva ketana » durant 3 ans, puis « Yechiva Guedola » qui fait partie de l’enseignement supérieur.
  • Pour les filles :
    Les filles qui choisissent d’aller en école orthodoxe iront dans des écoles appelées « Beit Yaacov ». Elles porteront un uniforme, recevront un enseignement général et étudieront le kodech.

système scolaire israélien

Le Bagrout, le baccalauréat israélien

Qu’ils soient inscrits en tant que candidat libre ou non, les élèves israéliens vont pouvoir passer le Bagrout. Ce diplôme est si différent du notre qu’il mérite un paragraphe dédié à expliquer son fonctionnement.

En premier lieu, il est important de savoir qu’il n’existe pas de filières définies comme en France. Le Bagrout s’obtient via un système d’unités de valeur. Chaque unité correspond à une discipline et son coefficient associé. C’est l’élève qui va choisir le coefficient de chaque matière.
L’élève devra cependant suivre certaines matières obligatoires comme les maths, l’hébreu, la littérature… Il existe aussi 2 disciplines obligatoires mais qui sont cette fois-ci notées par l’école elle-même. Il s’agit de la gymnastique et d’une activité d’aide sociale.

Pour les matières obligatoires, les élèves pourront ajuster les coefficients sur seulement 2 matières : les maths et l’anglais où ils choisiront un coefficient entre 3 et 5. Les programmes seront adaptés aux coefficients choisis dans ces 2 disciplines.
Les autres matières sont comme des options et leurs coefficients varient généralement entre 2 et 5.

Pour obtenir votre bac, il vous faudra accumuler 21 unités de valeurs.

Le système éducatif israélien présente une dernière différence avec celui français… Si en France c’est la moyenne générale qui compte, en Israël il vous faudra obtenir la moyenne dans chaque matière. Dans le cas d’un échec dans une ou plusieurs matières, le candidat pourra repasser cette matière en tant que candidat libre après son année de terminale.

Cela vous parait assez confus? Le choix des coefficients vous semble difficile? C’est normal. Mais sachez que les élèves sont encadrés et aidés par leurs professeurs pour faire leur choix. Ce n’est pas simplement une feuille de papier à remplir avant de commencer l’année. Les cours et coefficients sont choisis en fonction des capacités de l’élève.

Rassurez-vous, votre enfant peut aussi suivre le système scolaire français via l’un des 7 établissements reconnus par l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger).

Etudier en Israel

Le lycée est passé, vous avez obtenu votre Bagrout ou un équivalent ? Vous comptez étudier en Israel ? Très bon choix puisque les universités israéliennes sont très réputées. Nous vous proposons d’ailleurs un top 5 des universités en Israel.
Le pays compte près de 70 établissements d’enseignement supérieur et 7 universités pouvant vous emmener jusqu’au doctorat. Israel accueille plus de 300 000 étudiants chaque année.

Tout d’abord vous pouvez vous inscrire directement à l’université que vous souhaitez en présentant votre Bac ou un équivalent. Attention, inscription ne rime pas obligatoirement avec admission. L’admission se fera en fonction des notes et du dossier scolaire.

De plus, malgré le fait que l’anglais soit parlé par la majorité des étudiants et enseignants, la pratique de l’hébreu reste primordiale. Un programme préparatoire à l’hébreu est donc obligatoire pour un étudiant étranger. Mais là encore, pas de panique, beaucoup d’instituts le proposent. N’hésitez pas à directement demander à l’université. Il existe cependant quelques programmes où la langue enseignée est l’anglais mais l’admission est souvent plus difficile.

Les universités sont généralement situées entre 3 villes : Jérusalem, Tel Aviv et Haifa.
Le coût est assez variable selon les universités. Il est généralement situé entre 10 000 et 25 000 ILS (soit de 2000 à 5000€) par an pour les universités. Il existe aussi des instituts privés pouvant aller au-dessus de 8 000 €/an.