Le système de santé algérien

Lorsque l’on déménage à l’étranger, avoir un bon système de santé est important. Découvrez dans cet article les points forts et les points faibles du système de santé algérien ainsi que nos conseils et information sur le régime santé à choisir.

Le système de santé algérien

Le système de santé algérien

Si vous avez décidé de vous expatrier en Algérie, il vous faudra vous affilier auprès du système de santé algérien.

Qui peut en bénéficier ?

Les salariés en Algérie ont l’obligation de s’affilier au système de santé algérien auprès de la Caisse Nationale des Assurances Sociales des travailleurs salariés (CNAS). Les cotisations sont payées sur le salarie de poste de l’employé à hauteur de 1,5% et par l’employeur à hauteur 11,5%.

Si vous non salarié, vous devez vous affilier au système de santé algérien auprès de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale Non-Salariés (CASNOS). Les cotisations sociales (toutes confondues) s’élèvent alors à 15%, calculées sur la base de votre revenu annuel imposable.

Les prestations de sécurité sociales s’étendent également à votre conjoint sans activité, vos enfants âgés de moins de 21 ans et les ascendants à votre charge ou à celle de votre conjoint.

Attention néanmoins, pour pouvoir bénéficier des prestations du système de santé algérien au cours des 6 premiers mois, vous devez remplir au moins l’un de ces critères :

  • Avoir travaillé au moins 15 jours ou 100 heures au cours du trimestre civil précédant la date des soins.
  • Avoir travaillé au moins 60 jours ou 400 heures au cours des 12 mois précédant la date des soins.

Couverture et limites

Le système de santé algérien offre une couverture théorique relativement complète. Néanmoins, il est important de savoir que dans la pratique cette couverture est fortement limitée de part certains problèmes structurels dont souffre le pays.

Le système de santé algérien vous couvre à hauteur de 80% pour :

  • Vos soins médicaux et chirurgicaux
  • L’hospitalisation
  • Les médicaments
  • Les analyses de laboratoire
  • Les soins optiques et dentaires
  • Les prothèses

En revanche, l’Algérie a beaucoup de mal à faire face à l’explosion démographique. Le système de santé algérien présente en effet de nombreuses faiblesses :

  • Un accès difficile aux soins dû à une pénurie de médecins qui préfèrent se tourner vers le secteur privé.
  • Un problème de qualité des soins qui découle de cette même fuite des médecins vers le secteur privé
  • Des disparités régionales importantes qui rendent difficiles l’accès au soin dans le Sud du pays, les médecins lui préférant les grandes villes du Nord du pays.

De ce fait, avoir recours à une assurance complémentaire pour pouvoir bénéficier d’un accès et d’une qualité de soin acceptable est indispensable lorsque l’on s’expatrie en Algérie.

Le système de santé privé en Algérie

Ces dernières années, le système de santé privé algérien c’est particulièrement développé. Cela s’explique notamment de par la volonté des médecins algériens de travailler dans les grandes villes du nord et par les problèmes auxquels fait face le système de santé public algérien.

Afin de pouvoir bénéficier des soins dans le système de santé privé algérien, vous pouvez faire le choix d’une assurance complémentaire. Le montant de vos cotisations dépendra du type de prestations de votre choix et de votre niveau de risque (âge, état de santé, profession etc…).

Le système de santé algérien

Les assurances internationales

Vous pouvez également décider de souscrire une assurance santé internationale. Cela vous permettra de vous faire soigner en Algérie ou ailleurs dans le monde, ce qui peut être avantageux si vous êtes plus à l’aise avec un médecin francophone. C’est aussi particulièrement intéressant pour le cas de l’Algérie où la qualité des soins n’est pas toujours garantie et l’accès à certaines spécialités difficile. Notez néanmoins que les assurances internationales sont souvent beaucoup plus chères que les assurances privées en Algérie.

Enfin, vous pouvez cotiser auprès de la CFE pour garder un équivalent de la sécurité sociale française. Cela vous coutera également particulièrement cher et les remboursements ne seront effectués que dans la limite de ceux faits en France, à moins que vous n’y associiez une couverture supplémentaire.

Enregistrer