[Interview] Marie, jeune expatriée en Thaïlande, nous raconte son expérience

28 novembre 2017, Bryan P

Pour tous ceux intéressé par un la Thaïlande, que ce soit pour y déménager ou par curiosité, Marie vous raconte son expatriation. Pendant cet interview, Marie nous a partagé son expérience ainsi que des conseils pour s’expatrier en Thaïlande.

Interview: expatriation en Thaïlande

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je suis Marie, j’ai 22 ans et je viens de Lyon. Je vis en Thaïlande depuis près de 2 ans, et je donne actuellement des cours de français, anglais et allemand dans une école à Bangkok.

Quelles sont les raisons de ton expatriation ? Pourquoi es tu parti en Thaïlande ?

Les raisons sont tout d’abord personnelles. Ma petite amie est thaïe et nous vivions en Nouvelle-Zélande. Après un séjour en France où c’était assez dur pour elle, elle ne parlait pas beaucoup français à l’époque, nous avons décidé de partir en Thaïlande. Donc j’ai commencé à chercher un stage.

Comment s’est déroulé ton expatriation ? S’est-elle bien passé ou est-ce que tu as rencontré des difficultés ?

En fait, quand j’ai trouvé mon stage, les délais étaient assez longs pour mon visa. Et comme je pouvais entrer sur le territoire sans visa et y rester pendant 1 mois, je suis parti directement là bas. J’avais quand même commencé à faire les démarches et j’avais tout les documents nécessaire. Mais quelque chose m’a beaucoup aidé, j’ai 2 passeports, un français et un belge. Je suis donc arrivée avec mon passeport belge. Mais je suis presque directement parti au Laos après peut être 2 semaines. Je pouvais aller dans un autre pays mais il y a pas mal de corruption à la frontière et il faut souvent payer des pots de vin. Au Laos ça va, ils sont réglos. J’ai fait mon visa depuis le Laos, sur mon passeport français, et je suis donc retourné en Thaïlande mais avec mon passeport français. L’hôtel m’a beaucoup aidé pour ça en m’envoyant tout ce qu’il fallait. Mais après, ça s’est plutôt mal passé avec…

Que s’est-il passé avec l’hôtel ?

Ce n’est pas vraiment à cause de l’hôtel, mais j’ai eu des soucis avec le permis de travail. Pour tout avouer, je ne m’étais pas vraiment bien préparée pour tout ce qui concerne l’argent sur place. Je m’explique, il est impossible d’ouvrir un compte en banque en Thaïlande avec un visa touriste. Et quand je suis arrivé je n’avais pas beaucoup de cash. J’ai utilisé ma carte française et je suis arrivé à un découvert assez important. Au final, quand j’ai voulu ouvrir un compte en banque, il me fallait un permis de travail et l’hôtel ne m’a absolument pas aidé pour l’obtenir. Au final je suis parti au bout d’un mois.

Aujourd’hui tu donnes des cours de langues. Comment as tu trouvé ce travail ?

Avec beaucoup de chance, pour être honnête. Il est très difficile de trouver du travail en Thaïlande en tant que français(e). Déjà il faut savoir que les thaïs sont très accrochés à leur pays. Ils sont chez eux et ils ne vont pas embaucher un étranger pour un travail qu’un thaï peut faire. De plus, certains métiers sont interdits pour un étranger. Tu ne peux pas être guide touristique ou coiffeur en tant qu’étranger. En gros les vraies opportunités sont dans le tourisme ou dans l’enseignement. Par contre, impossible d’entrer dans l’enseignement sans un diplôme. Il faut au moins une license. « Et toi, quel diplôme as-tu ? » J’ai étudié dans les traductions et relations internationales.
Et puis, en réalité je ne me présentais pas comme une française mais comme une belge et les thaïs ne connaissent pas ce pays. Certains pensaient que ma langue maternelle était l’anglais. Donc disons qu’ils sont un peu plus ouverts.

Interview d'expatriée en Thaïlande

Et concernant ton logement ? Comment as tu trouvé ?

Pour le logement c’était plutôt simple en fait. Au début, lorsque je travaillais dans l’hôtel, j’étais à Phuket mais la vie la bas est très chère. Surtout quand on est payé comme une stagiaire. Mais on avait trouvé notre logement assez facilement. Puis à Bangkok, pareil ! On a peut-être passé une ou 2 nuits dans un hôtel puis on avait notre logement. Ma copine et sa sœur ont fait les recherches et ont trouvé facilement. Par contre, il faut laisser 2 mois de loyer en garantie. Et à Phuket, nous avions signé un contrat d’un an et suite à notre départ anticipé, on n’a pas pu récupérer le dépôt. Donc attention aux contrats.

Justement, tu mets en garde sur les contrats. Quel conseil donneriez à un français sur le point de s’expatrier en Thaïlande ?

Je dirais sans hésiter qu’il faut apprendre des bases de thaïs. Les thaïs ne parlent que très peu anglais et rien n’est traduit. Alors, même si c’est dur, et pas forcément joli, il faut pouvoir comprendre des bases. Les thaïs sont très gentils et feront des efforts pour vous aider.

En parlant de langues, tu parles donc thaï ?

Oui, déjà avec ma copine. Mais c’est aussi mon domaine avec mes études. Je me suis refusé à payer une fortune pour des cours de langues alors j’ai commencé à la dure avec des livres pour enfant. Au début je le comprenais mais je ne le parlais pas. Puis petit à petit, c’est venu. Et puis je ne reste jamais avec des étrangers, du moins presque jamais. Ça m’a donc aidé à apprendre. Sinon je parle anglais au travail.

Si c’était à refaire, y a-t-il une chose que tu changerais ?

Je n’irai pas à Phuket directement car c’était trop cher. Je partirai directement à Bangkok comme aujourd’hui.

Quelle a été la première chose qui t’as surpris ? (En bien comme en mal)

En bien je dirai la gentillesse des gens. Les thaïs sont vraiment des personnes gentilles. Bon il faut faire quand même attention lorsqu’un thaï est saoul car il peut facilement devenir violent. Mais définitivement, la gentillesse des thaïs.

Concernant les points négatifs, je dirais le climat. Ce n’est pas vraiment un point négatif mais il faut s’adapter à la chaleur et surtout l’humidité.
Sinon, il faut aussi bien s’adapter aux uses et coutumes. Par exemple il ne faut pas trop parler de la famille royale car les thaïs sont assez susceptibles. Et puis il y a des choses toutes simples pour nous français qu’il ne faut pas faire ici. Par exemple, il ne faut pas caresser la tête d’un enfant…

Est-ce que tu es rentré en France depuis ton expatriation ?

Oui, une fois en avril dernier. La famille et les amis manquent quand même.

En parlant de manque, est-ce que quelque chose te manque de la France ? La nourriture peut-être ?

Pour être honnête pas vraiment. A part ma famille et mes amis, tout va bien. Pour la nourriture, ma mère m’envoie régulièrement des biens français donc je ne suis pas à plaindre. Il y a quand même quelques produits qu’il faut oublier.

Interview d'une expatriée en Thaïlande

Qu’est ce que devrait faire un français qui arrive en Thaïlande ?

Je dirais voyager. La Thaïlande ne se résume pas à 3 villes et les régions du Nord et surtout Nord-Est sont très peu connues et pourtant magnifiques.

Et quant à la sécurité sur place ?

A part faire attention et ne pas provoquer, je ne me sens pas en danger. Je prends le bus seule pour aller au travail et rien ne se passe. Une amie à moi s’est fait volé son téléphone mais en même temps, elle le portait autour du coup… Il ne faut quand même pas montrer.

Comptes tu revenir vivre en France ?

Pour l’instant non. En fait je vais reprendre mes études ici donc je vais rester au moins 3 ans. On verra par la suite comment ça se passe mais pour l’instant ce n’est pas prévu.

Merci à Marie pour le temps passé avec nous pour cet interview. Nous lui souhaitons le meilleur pour la suite!

Partagez cet article: