Le système de santé aux Pays-Bas

Lorsque l’on déménage à l’étranger, un bon système de santé, c’est important. Si vous avez décidé de vous expatrier aux Pays-Bas, soyez tranquille, le système de santé au Pays-Bas est le meilleur d’Europe selon le Euro Health Consumer Index, soit 11 rangs devant la France.

Le système de santé aux Pays-Bas

A la différence de la plupart des systèmes de santé européens, le système de santé aux Pays-Bas n’opère pas de différence majeure entre le système de santé public et le système de santé privé. Il n’y a qu’un seul système de santé aux Pays-Bas, le Zorgverzekeringswet.

Le système de santé aux Pays-Bas, le Zorgverzekeringswet

Le système de santé aux Pays-Bas repose sur une couverture santé basique offerte par des assureurs privés.

Qui peut en bénéficier ?

Depuis 2006, toute la population néerlandaise est couverte par une assurance maladie de base obligatoire, Basisverzekering, dont la gestion est confiée à des assureurs privés. La souscription à cette assurance basique est obligatoire pour tous les résidents aux Pays-Bas (à l’exception des détachés et des étudiants). Elle doit se faire auprès d’un assureur néerlandais.

Si vous avez décidé de vous expatrier aux Pays-Bas, vous devrez donc souscrire auprès d’un assureur néerlandais. Si vous disposez déjà d’une assurance internationale, il vous faudra vous renseigner sur les sites officiels car il est possible que celle-ci ne soit pas considérée comme valide pour accéder au système de santé aux Pays-Bas.

Couverture

Si le système de santé aux Pays-Bas a recours à des assureurs privés, la couverture basique est définie et revue chaque année par le gouvernement. Celle-ci couvre :

  • Les frais d’hospitalisation, les consultations généralistes et spécialistes
  • Les frais dentaires pour les mineurs
  • Les thérapies
  • La maternité
  • L’assistance lors des voyages

Les taux de remboursements ne sont cependant pas à 100% et sont susceptibles de varier selon les prestations et assureurs.

Type de police

Vous aurez typiquement le choix entre deux principaux types de police d’assurance ; La police de restitution et la police natura.

La police de restitution vous laisse la liberté de choisir votre praticien. Les taux de remboursement sont à la discrétion de l’assurent et couvrent typiquement entre 80 et 100% du prix moyen d’une consultation.

La police natura ne vous permet de consulter que des praticiens conventionnés par l’assureur pour pouvoir être remboursé. Tous les médecins généralistes sont conventionnés, ce n’est néanmoins pas le cas pour les médecins spécialistes ou les hôpitaux.

assurance maladie internaionale

Particularités

Le système de santé aux Pays-Bas comporte certaines particularités.

Tout d’abord, à la différence de la France, le médecin généraliste néerlandais revêt de nombreuses casquettes. En effet, aux Pays Bas, vous ne pouvez consulter un spécialiste ou vous rendre à l’hôpital qu’à la condition d’être référé par un médecin généraliste. Cela va plus loin encore, le médecin généraliste est amené à assumer des rôles comme gynécologue ou pédiatre avant de vous référer vers un spécialiste en cas de besoin.

L’approche de néerlandaise de la médecine est non-interventionniste. Votre médecin sera souvent réticent à vous prescrire des médicaments s’il ne juge pas que ce soit absolument nécessaire.

Le choix de votre assureur est particulièrement important, spécialement si vous avez choisi une police d’assurance natura. Les conditions d’application de la couverture basique, sont laissées à la discrétion des assureurs et est susceptible de varier de l’un à l’autre.

Les assurances complémentaires

Si vous souhaitez compléter votre couverture basique, vous pouvez souscrire une assurance complémentaire. Cela vous permettra de couvrir des soins comme les frais dentaires, ophtalmologiques ou optiques. Veillez à bien comparer les différents assureurs car les prestations sont susceptibles de varier.

Cependant, contrairement à la couverture basique pour laquelle les assureurs ne peuvent pas vous refuser, les assureurs sont libres de ne pas vous accepter en tant qu’assuré.

Le cout de votre assurance complémentaire, si vous choisissez d’en souscrire une, dépendra de votre niveau de risque (âge, profession, état de santé etc…).

Enregistrer