[Interview] Un été aux Etats-Unis : International College Program

21 octobre 2016, Ophélie Flacher

Alice avait 18 ans quand elle a participé à l’International College Program, un programme à destination des étudiants du supérieur qui souhaitent travailler pendant 2 à 3 mois à Walt Disney World en Floride. Alice a toujours voulu vivre le rêve américain et ce programme était l’occasion parfaite de le réaliser. Découvrez dans cet article le récit de son été aux Etats-Unis. 

Un été aux Etats-Unis

Le processus de recrutement

Le processus de recrutement pour participer à l’International College Program est très long, la première étape a été de soumettre ma candidature. Mon école m’avait fait parvenir un formulaire à remplir que j’ai envoyé au mois de décembre sans trop y croire. J’ai été agréablement surprise de recevoir quelques semaines plus tard un mail d’invitation à un entretien Skype. Lors de cet entretien, j’ai eu droit à des questions basiques, il s’agissait simplement de vérifier mon niveau d’anglais. J’ai ensuite dû remplir un dossier en ligne, un dossier assez long avec des questions surprenantes telles que « Are you a terrorist ? ». Je n’étais pas au bout de mes peines, après ce dossier, j’ai reçu une invitation pour un entretien en février à Paris, l’ultime étape.

J’étais extrêmement stressée par cet entretien, j’avais l’impression de jouer ma vie. Je me suis préparée comme j’ai pu, avec un niveau d’anglais correct mais loin d’être parfait. Je suis arrivée au Pôle emploi international de Paris, la salle était bondée d’autres étudiants, je ne m’attendais pas à voir autant de monde. Nous avons eu droit à un show à l’américaine avec une vidéo de présentation du programme et de l’entreprise. Enfin, nous avons été appelés les uns après les autres pour l’entretien individuel.

Après ce long processus, je n’avais plus qu’à attendre la décision finale. Quelques jours après l’entretien, j’ai appris que j’étais sur liste d’attente, grande déception pour moi. J’ai donc abandonné l’idée de partir travailler aux Etats-Unis. Et puis au mois de Mars, je reçois un mail, le fameux mail d’acception. Explosion de joie, je n’y crois pas, je vais réaliser mon rêve, JE PARS AUX ETATS-UNIS !!

Le visa

Pour participer au programme d’échange de Disney, Un été aux Etats-Unisj’ai fait la demande d’un visa J-1. L’entreprise est étant le sponsor, je n’ai eu à payer qu’une centaine d’euros pour obtenir le visa. J’ai dû cependant me rendre à l’Ambassade des Etats-Unis de Paris pour transmettre mon dossier et répondre à plusieurs questions en anglais. J’ai reçu le visa tant attendu par la poste, quelques jours après.

Travailler pour une multinationale

Je suis arrivée à Orlando au début du mois de juin 2013. J’ai commencé par une semaine de formation, assez longue pour être honnête, surtout avec la fatigue du décalage horaire. Je travaillais 30 heures par semaine en tant que custodial, avec 2 jours de repos qui changeaient chaque semaine, je commençais en général à 15h et finissais à 21h. Disney met à disposition de ses employés plusieurs lignes de bus pour se rendre dans les parcs car ils sont assez éloignés des résidences.

La ponctualité est très importante aux Etats-Unis, je devais, par exemple, pointer tous les jours. L’image des employés est également primordiale, les tatouages et piercings doivent être cachés, les cheveux attachés et il faut porter l’uniforme, différent en fonction du poste occupé. Enfin, les employés se doivent d’assurer un service client irréprochable, le client est roi, il faut tout faire pour le satisfaire afin qu’il passe un moment « magique ».

A Disney, on travaille en équipe. J’ai été très bien accueillie par mon coordinateur, Luis, il nous encourageait beaucoup dans notre tâche et savait comment nous motiver. L’ambiance était détendue au sein de l’équipe, on me saluait d’un « Hi, how are you doing? » et d’un « See you tomorrow » en fin de journée. Il y avait toujours quelqu’un pour m’aider ou répondre à mes questions.

La vie quotidienne à Disney

A Disney, les castmembers comme on nous surnomme, sont logés en Un été aux Etats-Uniscollocation dans une des 4 résidences que possède l’entreprise avec piscine et salle de sport bien sûre. Après notrejournée de travail, nous allions manger dans un restaurant Disney ou dans un fast food avec pizza à volonté pour 5$. Il y avait parfois des soirées organisées pour les participants au programme mais attention, pas d’alcool pour les moins de 21 ans. Les règles sont strictes, si un mineur est pris en train de consommer de l’alcool, il est renvoyé immédiatement en France.

Durant mon temps libre, je faisais du sport, du shopping dans les centres commerciaux car les prix sont très attractifs, je profitais de mon accès gratuit aux parcs et j’allais me baigner à la piscine de la résidence. Finalement, je ne suis pas beaucoup sortie des propriétés de Disney, ce que je regrette un peu avec le recul. A la fin du programme, nous avons eu droit à la graduation, une journée typiquement américaine pour clôturer l’expérience Disney. Diplôme, jetée de chapeaux, photos avec Mickey, de quoi finir en beauté!

Les difficultés rencontrées

Durant mon été aux Etats-Unis j’ai rencontré quelques difficultés. La langue a été le premier obstacle, je pensais avoir un bon niveau d’anglais avant de partir mais je me suis vite rendue compte que cela ne suffirait pas. Les américains parlent vite et n’ayant pas l’habitude de leur accent, je ne comprenais pas vraiment ce qu’ils me demandaient. De plus, j’étais en collocation avec 3 françaises, difficile de progresser dans ce cas.

Mon poste au sein de l’entreprise n’était pas le plus glamour qui soit, j’étais custodial, mon rôle était d’entretenir le parc. En plein mois de Juillet, il faisait une chaleur étouffante, je vidais les poubelles pleines à craquer pendant que les clients profitaient de la piscine à vagues. Parfois il pleuvait des cordes mais il fallait finir le travail avant la fermeture du parc.

Enfin, le plus difficile à gérer a été le budget. Avec un salaire d’environ 160 dollars par semaine, il ne reste plus grand-chose à la fin du mois. Je n’ai pas participé à ce programme pour gagner de l’argent mais je ne m’attendais pas à dépenser autant. Le loyer est retiré du salaire, il reste donc juste assez pour manger et pour faire quelques sorties. Il faut donc prévoir un certain budget, notamment pour le billet d’avion et l’assurance qui est à notre charge.

Un été aux Etats-Unis

Bilan de l’expérience

J’ai vécu une expérience extraordinaire pendant mon été aux Etats-Unis. C’est un peu cliché, l’adolescente qui réalise son rêve américain mais il n’y a pas d’autres mots pour décrire ce que j’ai vécu là-bas. Ce programme m’a permis de rencontrer des personnes formidables, d’améliorer mon anglais, d’apprendre à me débrouiller seule du haut de mes 18 ans et aussi d’enrichir mon CV. Je conseille vraiment aux étudiants de participer à ce genre de programme, cela m’a beaucoup apporté personnellement.

Partagez cet article: