Le système de santé suisse

Lorsque l’on décide de déménager à l’étranger, avoir un bon système de santé c’est important. Si vous avez choisi la Suisse, vous ne serez pas déçu. Le système de santé suisse est en effet le 2ème meilleur d’Europe en 2015 après celui des Pays-Bas selon le Euro Health Consumer Index (pour les intéressés, vous pouvez le télécharger ici). A titre de comparaison, la sécurité sociale française occupe la 11ème place de ce même classement.

Le système de santé suisse

LAMal, le régime de santé suisse

Si vous êtes détenteur d’un permis B, L ou C ou tout simplement résident suisse, il vous faudra vous inscrire auprès du système de santé suisse appelé LAMal.

Description

Organisée par la loi du pays, l’assurance maladie suisse est communément appelée LAMal. A la différence du système français, elle est composée d’une multitude de caisses d’assurances privées et non d’un organisme central de sécurité sociale. Les suisses ont d’ailleurs été nombreux à se prononcer contre la création d’une assurance maladie étatique en 2014. 10 grands groupes d’assureurs se partagent plus de 80% des assurés du pays.

En tant que travailleur étranger, vous êtes tenu de souscrire à l’assurance maladie de base obligatoire. Les membres de votre famille, même sans activité, sont eux aussi tenus de s’inscrire.

LAMal couvre les traitements effectués par le médecin, les médicaments prescrits, les frais de traitement à l’hôpital, les frais de maternité et certains traitements comme les vaccins. Les soins dentaires et optiques en revanche ne sont pas couverts, à quelques exceptions près. Pour cette raison, il est recommandé de souscrire une assurance complémentaire ou une mutuelle.

Prix de la LAMal

Le cout de la LAMal est indépendant de vos revenus ou de votre état de santé. Le montant que vous aurez à débourser dépendra de trois facteurs majeurs :

  • Votre lieu de résidence : vivre à la campagne implique souvent une prime d’assurance plus faible que dans les grandes villes comme Genève et Zurich.
  • Votre âge : on distingue trois différents palliers, entre 0 et 18 ans, entre 18 et 25 ans et les plus de 26 ans.
  • Le montant de votre franchise : le système de santé suisse fonctionne sur la base d’un système de franchise qui influe fortement sur le cout de votre prime d’assurance. La franchise minimale étant fixée à 300 CHF et à un maximum de 2 500 CHF. Concrètement, le montant de votre franchise sera à votre charge, l’assurance prendra le relais une fois celui-ci atteint. Plus le montant de votre franchise est important et plus le montant de votre prime d’assurance baissera.

Enfin, à la fin de l’année vous serez tenu de payer une quote-part de 10% sur le montant des frais de santé engagés dans une limite de 300 CHF par enfant et de 700 CHF par adulte.

A noter que vous pouvez faire baisser le montant de votre prime d’assurance en faisant le choix d’un modèle d’assurance. En retour, votre caisse d’assurance peut vous imposer un médecin en particulier ou une consultation téléphonique préliminaire.

Pour choisir votre caisse d’assurance en Suisse, nous vous recommandons de demander des devis dans plusieurs caisses de votre canton. Vous avez l’opportunité de le faire gratuitement dans la plupart des cas.

Le cout d’une consultation chez le médecin est de 100 CHF (environ 92€), et doit être payé d’avance, tout comme la pharmacie. Toutefois, certaines assurances fonctionnent au tiers payant et vous permettent de ne pas avancer les frais. L’hôpital en revanche est la plupart du temps payé directement par l’assurance.

assurance santé internationale

Le système de santé suisse pour les frontaliers

En 2014, le régime d’assurance privé à destination des frontaliers a été supprimé et tous ceux qui en bénéficiaient ont depuis été automatiquement transférés vers le régime français de Couverture Médicale Universelle (CMU).

Les frontaliers français ont l’obligation de s’assurer en Suisse dans les trois mois de leur arrivée. Il est cependant fortement recommandé de s’y prendre à l’avance. En effet, vous ne serez plus couvert par le régime français à compter de votre premier jour de travail en Suisse. Vous aurez le choix entre deux assurances, la CMU et la LAMal frontalier.

La CMU

Le régime CMU correspond au régime de sécurité social français et est également limité pour les frais dentaires, d’optique et d’hospitalisation. Pour cette raison, il est recommandé d’avoir recours à une assurance complémentaire ou une mutuelle pour vos soins en Suisse.

Le cout de la CMU est dépendant de votre revenu et correspond à 8% du revenu net fiscal de votre foyer.

La LAMal pour frontalier

Le régime LAMal pour frontalier dépend du régime de santé suisse. Celui-ci fonctionne sur le même principe que le régime LAMal décrit précédemment mais ne vous permettra pas de choisir différents niveaux de franchises. Les assurances sont individuelles. Cependant, les membres de votre famille doivent aussi être assurés.

Vous pourrez recevoir des soins en Suisse mais aussi en France. Vous devrez remplir un formulaire à remettre auprès de votre centre d’assurance sociale.

Pour plus d’informations, consultez notre page déménager en Suisse.

Enregistrer

Enregistrer