Vivre au Brésil

Déménager au Brésil est particulièrement dépaysant. Il est difficile de généraliser sur les différences culturelles avec la France. Célèbre pour son carnaval, sa samba, ses plages, ses cocktails ou encore pour la coupe du monde de 2014, le Brésil est aussi le plus grand pays d’Amérique du Sud. De plus, malgré ce que l’on peut imaginer qu’en à la pauvreté de sa population, le pays est la septième puissance économique mondiale. Voici donc quelques information pour vous préparer à vivre au Brésil.

Recevez 5 devis de déménagement gratuits
Commencez à économiser aujourd'hui !

A votre arrivée

N’oubliez pas de vous enregistrer au Registro Nacional de Estrangeiros. Il est en effet indispensable d’obtenir une carte de séjour. Votre carte comportera votre RNE qui sera votre identification. Il est demandé dans beaucoup de cas comme l’ouverture d’un compte bancaire.

Après réception de votre carte RNE, il vous faudra aussi demander un « Cadastro de pessoas fisicas » (CPF) qui est votre numéro fiscal. La demande se réalise en 2 étapes: aller dan un bureau de poste ou une banque puis dans un « Unidade de atendimento da Receita federal ».

Nous vous conseillons aussi de vous inscrire au registre des Français à l’étranger. Cette inscription se réalise pour des séjours de plus de 6 mois et se fait via le site du Service Public. Elle permet, entre autres, de faciliter l’accomplissement de certaines formalités :  demande de documents d’identité, inscription sur liste électorale consulaire …

Vivre au Brésil : un pays très hétérogène

Puisque le Brésil est extrêmement vaste, au sein du pays et selon les États coexistent différentes cultures que ne semblent unir qu’une langue commune. Le nord par exemple est fortement influencé par les indigènes Amérindiens, le centre par l’héritage africain et le sud par l’héritage colonial européen. On ne peut donc pas véritablement parler de culture brésilienne au sens large mais d’un pluralisme de cultures brésiliennes.

La langue

Héritage du Portugal en terre américaine, la langue officielle des 205 millions d’habitants du pays est le portugais brésilien qui se différencie du portugais européen par un accent au rythme marqué et cadencé.  Il vous sera absolument nécessaire d’apprendre le portugais brésilien ! La majorité des gens auxquels vous serez confronté tous les jours (caissiers, restaurateurs, entreprises, administration etc…) ne parlent aucune autre langue. Rassurez-vous, le portugais brésilien n’est pas particulièrement difficile à apprendre pour un Français, et la langue est magnifique. Si vous avez des notions d’espagnol, cela vous aidera certainement beaucoup. Pour cela, il y a plusieurs méthodes. Vous aurez l’opportunité de prendre des cours de portugais sur place, cependant cela est souvent très cher. Chez Sirelo, nous vous recommandons de prendre quelques cours avant d’arriver au Brésil, une fois les bases acquises, vous aurez de nombreuses opportunités de pratiquer et de vous améliorer, les brésiliens sont très avenants et adorent discuter avec des étrangers.

La culture brésilienne

Les brésiliens sont connus pour être des personnes joyeuses, festives et accueillante. Tant que vous ne les critiquez pas ou ne montrez pas de « supériorité », ces personnes vous traiterons rapidement comme des connaissances. Ne soyez donc pas surpris par le contact physique très fréquent. Nous voulons dire par là, les accolades amicales.
Toutefois, restez vigilants devant des personnes venant vous aborder sans rien avoir demandé. En effet à cause d’une pauvreté assez présente, certains pickpocket vous repèrerons assez facilement. En parlant de sécurité, certaines précautions sont à prendre mais pas besoin de vivre dans la peur de vous faire agresser. Evitez simplement de trop exposer vos biens comme des bijoux ou un appareil photo, surveillez vos sacs sur la plage, ne provoquez pas quelqu’un qui vient mais simplement dirigez vous vers un magasin, mesdemoiselles évitez de vous balader en tenue courte seule le soir… Des précautions valables en France aussi.

La gastronomie

La nourriture brésilienne vous demandera certainement un temps d’adaptation et la baguette va vous manquer. Les occasions de découvrir une alimentation différente sont nombreuses. Le churasco (barbecue) et la feijoada sont les plats nationaux incontournables au restaurant. Dans la rue et les magasins vous trouverez partout des pâo de queijo (petits pains au fromage) et des salgados (beignets au poisson, fromage ou à la viande) et qui peuvent être consommé pour n’importe quel repas. Ne manquez pas l’occasion du marché pour vos courses en fruits et légumes et découvrez-en de nouveaux à l’exemple de l’açaï ou de l’abacaxi. Au restaurant ne soyez pas surpris de constater que les prix soient un peu cher (pour le pays), au Brésil, le restaurant est l’occasion de partager avec ses amis ou sa famille, les plats proposés sur la carte ne sont jamais des portions individuelles !

Sortir

Pour ce qui est des sorties nocturnes, cela se fait en musique en sirotant une caïpirinha, un cocktail local délicieux à base de citron vert, cachaça et glace pilée. Lorsque les brésiliens sortent, ils passent souvent la majeure partie de la soirée dans la rue, les bars sont toujours bondés, les vendeurs ambulants pullulent et le temps est clément ; autant en profiter ! Aussi, si vous êtes au Brésil courant février, ne manquez pas le Carnaval !

Expatriation au Brésil

Visiter

Cette hétérogénéité a ses avantages puisqu’elle vous garantit satisfaction quant aux activités que vous souhaiteriez faire. Que vous ayez envie de vous prélasser sur la plage à Copacabana, d’aller faire des randonnées en montagne à Bahia, ou tout simplement de faire le circuit touristique. Vous êtes assuré de trouver votre bonheur. Si vous êtes à Rio de Janeiro par exemple, nous vous conseillons de regarder sur la page du Consulat de France à Rio de Janeiro qui vous indique des guides touristiques francophones (c’est plus sûr).
En termes de paysages les possibilités sont infinies ; plages, montagnes, chutes d’eaux, forêts, lacs…. Préparez-vous également à une biodiversité impressionnante, la vie animale au Brésil reflète en effet la diversité d’habitats naturels que l’on y trouve.

Le cout de la vie au Brésil

Vivre au Brésil est bien moins couteux qu’en France. On compte en moyenne une différence de 20%.
Mais nous ne vous le répèterons jamais assez, le Brésil est un pays très hétérogène et de nettes différences peuvent etre constatées entre les villes. Rio de Janeiro est en moyenne 16% plus cher que la moyenne du pays et São Paolo de 13%.
Le coût de l’alimentation est en moyenne 20% moins élevé qu’en France. Voici quelques différences pour les aliments du quotidien :

BienPrix au BrésilPrix en FranceDifférence
Riz (1 kg)1,09 €1,68 €– 35%
Pain (500 g)1,55 €2,58 €– 39%
Poulet (1 kg)3,43 €10,41 €– 67 %
Tomates (1 kg)1,44 €2,25 €– 36 %
Pommes de terre (1 kg)1,14 €1,41 €– 19 %
Pommes (1 kg)1,93 €2,34 €-17 %
Lait (1 L)0,99 €0,94 €+ 6%
Oeufs (une douzaine)1,68 €2,66 €– 36 %
Vin (1 bouteille)8,70 €5,70 €+ 53 %

Pour tout ce qu’il s’agit des transports, ces derniers sont eux aussi moins cher qu’en France. Une différence moyenne de 23%.

Se loger au Brésil

Déménager au Brésil implique aussi une recherche de logement. Le cout de l’habitation au Brésil est en moyenne 23% moins cher qu’en France. Et quand nous disons habitation, nous entendons aussi l’électricité et l’eau, qui coutent en moyenne 2 fois moins chère qu’en France, mais aussi un abonnement ADSL qui vous coutera environ 7% moins cher qu’en France. Vivre au Brésil est définitivement moins cher qu’en France.

Quant au logement à proprement parlé, 2 options s’offrent à vous pour vivre au Brésil:

  • Acheter un bien : Le prix au mètre carré est généralement divisé par 2. Comptez environ 2240 €/m2 dans un centre ville et 1480€/m2 en banlieue. Ces prix varient bien sur selon la ville.
  • Louer un logement: Un appartement 3 pièces vous coutera en moyenne 780€/mois en centre ville et 530€ en banlieue. Chaque propriétaire est tenu de payer une taxe annuelle (IPTU), celle-ci ne s’applique pas au locataire, refusez-la si on tente de vous l’imposer. Il est possible de négocier mais attention tout de meme à ne pas trop insister, les brésiliens sont assez susceptibles.